mardi 13 mars 2012

-1- 941 jours

941 jours


Article suivant : Des chiffres à considérer
Statistiques


Yannis est né le 17 décembre 2005 à 1H30. Il faisait nuit, il pleuvait et pourtant le soleil venait de se lever et brillait de mille feux. Le petit bonhomme que toute la famille attendait depuis si longtemps était là.
Le 15 juillet 2008, par un bel aprés-midi ensoleillé, il faisait nuit noire . Aprés 941 jours , Yannis nous avait quitté.
Un incident sans gravité venait de déclencher une bombe qui ne cesse pas d'exploser dans mon coeur : Yannis était assis tranquillement dans son siège à l'arrière de la Peugeot 205 rouge que conduisait son papa. Il devait passer l'aprés-midi à la maison, sa maman était occupée pour une visite médicale d'embauche préalable à un nouvel emploi. Yannis somnolait, quand, en plein centre de Pont de Cheruy (Isère), un automobiliste trop pressé provoquait un accident de la circulation et prenait la fuite. Cela se passait a coté du parking où mon gendre se garait habituellement pendant sa journée de travail dans sa pharmacie. Témoin de l'incident, son premier reflexe est de dégager la route , et pour se faire, il se gare rapidement sur le parking et part en courant sur les lieux de l'accident pour proposer son aide et communiquer à l'automobiliste le numéro d'immatriculation du fuyard.
Tout étant rentré dans l'ordre, il reprend le chemin de sa pharmacie , et là, la bombe a commencé à exploser. Yannis est toujours dans la 205.
Une jeune femme passant environ 2 heures plus tard à proximité, comprend qu'un événement grave se produit. Elle alerte aussitôt les secours . Un gendarme casse la vitre de la voiture pour en extraire Yannis. Une jeune fille, secouriste propose aussitôt son aide en attendant les pompiers. Ma fille arrive à peu prés en même temps et tente elle aussi l'impossible, même si elle a compris que tout est d'ores et déja joué. Les pompiers se battront eux aussi pendant prés d'une heure , relayés par le SAMU . Rien n'y fait , Yannis est devenu un petit ange.

J'ai un énorme regret , c'est celui d'avoir voulu cet apres-midi là, tailler quelques arbustes qui prenaient trop d'ampleur dans mon jardin. Le taille-haie est un outil que je n'ai jamais touché depuis ce jour. Mon épouse attendait comme moi tranquillement l'arrivée de Yannis. Nous ne nous sommes pas inquiétés , car en cette période de vacances il arrivait que notre fille ne vienne que plus tard aprés l'avoir mis au lit pour sa sièste. Nous avons pensé que sa visite médicale s'était terminée plus tôt que prevu et qu'elle avait agi ainsi. Si je m'étais laissé aller à ma parresse naturelle, Yannis serait encore avec nous.
J'étais orphelin de père depuis l'age de 11 ans et de mère depuis l'age de 20 ans, la vie jusque là ne m'avait pas épargné. Yannis m'avait adopté comme seul un enfant peut adopter un de ses grands parents et je n'étais plus orphelin. Il aime ses parents, mais il adopte ses grands parents. Entendre ce cri :" Papy !" lorsqu'il arrivait à la maison était un bonheur immense.Maintenant je suis de nouveau Orphelin.Attendre ce cri tous les jours en sachant qu'il ne resonnera plus est une torture.

C'est terrible pour moi de me garer sur un parking et de regarder autour de moi les voitures en stationnement. C'est la peur qui me prend quand je vois un siège pour enfant , et je vais voir plus prés si ce siège est vide. C'est une colère immense quand je reproche à un automobiliste d'avoir laissé son enfant, même brièvement, et que cet automobiliste m'envoie "sur les roses" , colère qui m'oblige à m'éloigner pour ne pas commettre un acte que je regretterais. C'est une joie intense quand un tout petit répond à mon sourire et en même temps une terrible douleur de ne pas pouvoir le prendre dans mes bras.
Que dire quand je lis dans la presse qu' un enfant a dû être secouru pour avoir été laissé seul dans une voiture?

C'est pour cela que devant son petit corps inerte , j'ai fait la promesse de me battre pour que de telles tragédies ne se produisent plus.

On pourra me reprocher de parler ici essentiellement de moi. C'est vrai, mais comment pourrai-je traduire les sentiments de ma fille, de mon gendre, de mon épouse, de mes autres enfants? Tous souffrent d'une souffrance terrible pour laquelle je n'ai aucun droit de me faire le traducteur. Cette souffrance est immense et propre à chacun d'entre nous. Même le temps ne la calmera pas, tout au plus la masque t'il aux yeux de tous, mais elle est là, toujours aussi vive.

J'ai écrit à beaucoup de monde : politiques , industriels de l'automobile, grandes surfaces, etc...
Le nombre de réponses est trés loin du nombre de courriers envoyés. Certaines sont de simples messages vaguement attristés, d'autres sont totalement irréalistes, comme cette lettre de Madame Michèle Alliot-Marie , transmise par Monsieur Alain Moyne-Bressand, député de l'Isère et Maire de Crémieu, lettre qui ne parle que de "non-assistance à personne en danger". Ce concept ne peut pas s'appliquer dans de tels cas, ou alors cela revient a chercher à identifier toute personne qui est passée prés de la voiture où se trouvait Yannis et qui pourrait l'avoir vu. Comment faire pour cela?

D'autres courriers relèveraient presque du domaine du comique, si le contexte était moins tragique. Je veux parler de la réponse de la Société Renault qui se résumme "grosso modo" à : "Nous transmettons vos suggestions à notre service qualité" !

Les sociétés Peugeot et Citroen elles, n'ont pas daigné répondre. Pire, Peugeot en a profité quelques jours aprés le décés de Zoé, partie comme Yannis, le 22 juillet à St Marcel (Saône et Loire), pour annoncer devant une forêt de micros et de caméras, le retrait d'une publicité que personne n'avait jamais vue jusqu'ici et que beaucoup se sont empréssés d'aller chercher sur internet. Quel coup de pub !

Les équipementiers aussi sont restés silencieux, à l'image du dirigeant de la société Nania , leader européen du siege bébé, qui vit dans l'agglomération où vivent les grands-parents paternels de Yannis, et qui de plus possède une usine dans la commune où je vis. Je n'ai reçu aucune réponse aux 3 messages que je lui ai envoyé.

Même des ministres ont fait de grandes déclarations, mais les effets de ces beaux discours sont restés nuls.

C'est pourquoi, j'ai envoyé le 11 fevrier 2011 (941 jours aprés le départ de Yannis)  à Monsieur Gerard Larcher, président du Sénat, M. Bernard Accoyer, président de l'Assemblée Nationale, ainsi qu'à tous les présidents de groupes politiques à l'assemblée nationale et au sénat aux affaires à cette date (11 février 2011), un message (visible ici), dans lequel je les presse d'agir en termes de prévention, d'éducation du public et de mise en oeuvre de systemes d'alarmes. Je faisais des propositions , parfaitement réalistes pour cela. Je n'ai reçu aucune réponse.

C'est pourquoi j'ai développé un tel système pour lequel je rédige une notice technique qui en explique dans les moindres détails le fonctionnement, tant du point de vue du materiel mis en oeuvre que du point de vue du logiciel embarqué. Je publierai prochainement ici ces documents.

Il faut savoir que de tels drames se produisent   depuis une dizaine d'année en France , en Europe et dans le monde entier. En une douzaine d'années plus de 500 enfants ont ainsi perdu la vie aux USA . Les constructeurs connaissent le problème mais refusent d'agir pour empêcher de tels drames.

Je crois qu' il faut se battre et c'est ce que je fais dorénavant.

Quelques liens utiles a connaitre :

***  ggweather (site de l'université de San Francisco)
*** un site regroupant des statistiques et des informations au sujet des drames touchant des enfants et des vehicules hors circulation
*** Le site de la commission de securité des consommateurs CSC)
*** Des actualités, conseils, forum pour la sécurité de vos enfants  


Article suivant : Des chiffres à considérer
Statistiques



Aucun commentaire: